Dès notre plus jeune âge, s’acheter une voiture de luxe est l’un de nos rêves les plus convoités. Le bémol est que s’acheter une voiture en une seule prise, s’avère moins intéressant que d’en louer durant un délai indéterminé. En louant, vous ne risquez pas de vous soucier des frais d’entretien et de maintenance. Néanmoins, obtenir un contrat de location de voiture obéit à certaines procédures, que nombreuses personnes ignorent. Suivez attentivement si vous êtes concernés !

Les formalités auprès de la Banque

La Banque est l’un des organismes que vous devez informer de votre souhait à la location de voiture. Ainsi, les renseignements à leur fournir sont généralement les suivants.

  • Les informations personnelles

Il s’agit entre autres du nom, de l’adresse, de l’emploi du locataire ainsi que du nom de la société où il travaille.

  • Les documents administratifs

Ceci concerne votre faculté à payer la location de votre voiture. La banque évaluera cette faculté par demande de vos récents reçus de payements : factures d’électricité, d’eau ou autres.

  • Les assurances

Vous devrez être couvert par une compagnie d’assurances pour accéder à un contrat de location de voiture.

Une fois la Banque avisée de votre souhait, vous pouvez passer à la procédure entre vous et le concessionnaire automobile.

Les conditions requises par le concessionnaire

Lors d’un contrat de location de voiture ou « Leasing automobile », le concessionnaire accepte de vous louer sa voiture en lui payant un loyer fixe mensuellement. Vous disposez de deux possibilités de contrat : la LOA (location avec option d’achat) et la LLD (location à longue durée). Leur différence est conséquente. La LOA se penche sur la possibilité du locataire à acheter sa voiture louée, à condition qu’il paye la somme résiduelle en fonction de ce qui est déjà payé. La LLD, par contre, ne propose pas cette option d’achat bien qu’elle vous contraigne à prendre en charge les frais de maintenance, entretien et assurance.

Avant de s’engager dans un LOA ou un LLD, gardez à l’esprit que vous devez impérativement être capable de verser le loyer mensuel à votre concessionnaire. Le non-respect de ce payement pourrait amener à des démêlés juridiques. Pour éviter cela, un cabinet spécialiste étudie d’abord la stabilité de votre emploi et de votre salaire, si celui-ci est encore déductible pour payer le loyer. Vous devez aussi avoir une cote de crédit de 680 ou plus, pour pouvoir obtenir un contrat. Par conséquent, si le concessionnaire automobile ne vous accorde pas le bail, ces conditions en sont peut-être la raison.

En revanche, si vous êtes qualifiés pour obtenir un bail, remplissez les formulaires contractuels (disponibles sur Internet) proposés par le concessionnaire et versez l’acompte.

Le locataire peut être une entreprise

Il n’y a pas une grande différence entre la procédure d’un particulier et celle d’une entreprise. Pour un professionnel, l’avis d’un expert détermine si un contrat LLD est meilleur que la LOA. En revanche, ces 2 contrats sont toujours avantageux pour les entreprises pour lesquelles les besoins en déplacement varient en fonction du temps. Pour des raisons de sécurité financière, la LLD et la LOA ne présentent aucun risque d’imprévu (ou des frais supplémentaires à leur charge) en cas d’accident de la voiture en question. Le loyer mensuel reste donc constant jusqu’aux termes du contrat.